Musique et révisions: Écouter votre morceau préféré peut-il booster votre apprentissage ?

     Certaines musiques nous stimulent, nous motivent et nous rendent heureux. D’autres nous plongent dans la nostalgie et la tristesse.  Naturellement, certains chercheurs se sont intéressés à l’impact de la musique sur notre efficacité cognitive et intellectuelle. Il en résulte que tout dépend du style de musique que l’on écoute. Certains styles de musique améliorent notre capacité à résoudre des problèmes mathématiques. D’autres accélèrent notre vitesse de lecture, de correction de fautes d’orthographe. D’autres encore accélère la vitesse avec laquelle on rentre des données sur un ordinateur.

     Cependant, comme l’explique Hervé Platel, professeur de neuropsychologie à l’université de Caen, l’effet de la musique ne semble pas universelle. Néanmoins, un fait est commun à tous les profils. Si vous souhaitez apprendre et réviser en musique, il est crucial de bannir les chansons à paroles de votre play-list! Je sais, cette dernière phrase a dû démoraliser certains d’entre vous…

 

La musique que nous écoutons influence notre cerveau

 

Musique et comportement

     Quelque soit le genre et le tempo des morceaux que l’on écoute, ils influencent notre comportement. Si je conduis en écoutant “Eye of the tiger” du film Rocky, j’aurai d’avantage tendance à accélérer et prendre des risques que si j’écoute une valse de Chopin ou “la lettre à Elise” de Beethoven. Mais pourquoi cette influence ? Que se passe-t’il dans notre tête quand nous entendons de la musique?

     Comme nous l’apprennent les scientifiques, le cerveau se synchronise très facilement. Ce que l’on écoute nous emmène dans un univers différent de celui dans lequel nous sommes physiquement. Nous voyageons ainsi dans le paysage émotionnel qui a vu naître cette musique. Nous en ressentons toutes les couleurs et les sentiments.

 

Musique et émotions

femme-écoute-musique-en-travaillant

 

     Les émotions, elles, modifient les perceptions sensorielles, la prise de décision ainsi que la mémorisation. Tout ce que l’on ressent modifie nos actes.  Une playlist sur le thème “calme et détente” peut efficacement aider à lutter contre l’anxiété. Et oui! On peut gérer son stress et améliorer sa concentration avec une succession de notes reposantes… Cela explique qu’une ambiance sonore harmonieuse invite à la prudence et diminue la prise de risques gratuite.  Rocky, c’est bien quand on monte sur un ring, moins quand on transporte des blessés sur des brancards dans un hôpital.

 

Les émotions modifient les perceptions sensorielles, la prise de décision ainsi que la mémorisation.

 

     D’ailleurs, comme l’explique Hervé Platel, le fait d’écouter un morceau familier modifie notre activité physiologique. Cela stimule notre circuit de la récompense. Notre cerveau libère de la Dopamine, neuro-transmetteur responsable du sentiment de bien-être. En conséquence, nous nous sentons heureux. Cela explique pourquoi nous aimons avoir nos écouteurs sur les oreilles, ou notre enceinte bluetooth à proximité. Nous pourrions en conclure que la musique améliore nécessairement notre efficacité cognitive. Mais quand est-il réellement ?

 

La musique que nous écoutons modifie nos performances intellectuelles

 

Musique, efficacité et créativité

Long-haired-woman-in-headphones-paints-with-oil-colors

     Ainsi, notre humeur est modifiée par le son qui sort de notre casque. Aussi, le travail que nous effectuons en parallèle est susceptible d’en être affecté. La chercheuse Teresa Lesiuk, de l’université de Winsdor, nous apportent des éléments de réponses à ce sujet. Elle a étudié l’impact de la musique sur la productivité et la créativité ingénieurs en informatique.

     Ses recherches ont conclu que les ingénieurs qui écoutaient de la musique finissaient leurs tâches plus vite et proposaient de meilleurs idées.  A priori, ce phénomène peut-être expliqué  par le fait que la musique modifie notre niveau de stress. En effet, un stress élevé incite à la prise de décisions précipitées. En revanche, lorsque que nous sommes détendus, il nous est plus facile de réfléchir en prenant du recul et en envisageant plusieurs points de vue.

 

Les ingénieurs qui écoutaient de la musique finissaient leurs tâches plus vite et proposaient de meilleurs idées. 

 

     En définitif, écouter des morceaux que nous aimons et qui nous détendent peut  améliorer nos performances intellectuelles. Ainsi, cela peut nous aider à comprendre des notions complexes de physiques et à résoudre des problèmes mathématiques. Cependant, comme le souligne Teresa Lesiuk, il est crucial que chacun puisse écouter la musique qu’il aime. On comprend facilement pourquoi !

 

Effets de différents styles de musique sur différentes tâches intellectuelles

homme-écoute-musique-en-travaillant

     Une autre étude ménée par le laboratore Mindlab International a démontré qu’écouter de la musique amenait les personnes testées à effectuer moins de fautes dans le travail fourni. Cette étude a observé l’impact de différents styles de musique sur différentes tâches cognitives. Intéressant, n’est-ce pas ? Voici les conclusions :

  • La musique classique augmente nos performances dans des tâches qui impliquent des nombres et de la précision.  Les sujets de l’expérience qui écoute de la musique classique améliorent leur taux de résolution de problèmes mathématiques de 12% par rapport au groupe qui n’en écoute pas.
  • La Pop musique améliore la vitesse de saisie de données informatiques,  de correction des fautes d’orthographe ainsi que la capacité à finir un travail avant la date butoire. En effet, le groupe qui écoutait de la Pop music a fini de saisir un ensemble de données 58% plus vite que le groupe sans musique.
  • La musique d’ambiance, elle, améliore la résolution d’équations.
  • La dance musique est le style qui donne les meilleurs résultats.  Le groupe qui en écoute lit 20% plus rapidement que le groupe qui n’en écoute pas. Bien plus, ce groupe est meilleur en résolution d’équations, de problèmes mathématiques, et en détection de fautes d’orthographe.

     Ces résultats sont intéressants mais l’expérience est faite sur un trop petit échantillon d’individus. Personnellement, je pense qu’il est nécessaire de la reproduire sur une population plus vaste avant de généraliser ces résultats et les considérer comme sûr. En effet, comme on l’a vu précédemment, il est très important que la musique nous plaise. Sinon, il n’y aura pas libération de dopamine, bien au contraire.

 

L’effet de la musique est différent si la tâche que nous faisons est complexe ou répétitive.

 

Musique ? Oui ! Paroles ? Non !

 

Businessman in his office singing

 

Retours d’expériences

     Lors d’un stage d’apprentissage optimisé  dans une prépa-PACES à Lyon, je parlais de l’importance de la qualité de notre attention.  Une étudiante m’a fait la réflexion suivante : “Moi, j’adore écouter de la musique quand je révise ! Des fois, cela peut peut-être me perturber mais je me rends compte que je suis distraite quand je prends conscience que je suis en train de chanter les paroles !”

     Oui, le risque est précisément là ! Il peut se passer un temps plus ou moins long avant cette prise de conscience et tout le temps durant lequel je suis distrait est du temps gâché qui ne portera aucun fruit. En conclusion, je n’aurais rien retenu de ma leçon pendant ce laps de temps !

 

Musique à paroles : un parasite attentionnel sournois

     En effet, nous pensons avec des mots. Quand nous apprenons un cours et que nous réfléchissons, nous manipulons des connaissances, des informations, et pour ce faire nous nous parlons à nous-même. Le fait d’écouter des chansons à paroles va directement perturber ce travail. De fait, au niveau cognitif, il y aura conflit dans notre cerveau entre le traitement des informations de nos cours et celles des paroles des chansons que nous écoutons.

 

     Notre concentration et par conséquent nos perfomances intellectuelles vont grandement chuter. Si vous négligez ce paramètre, vous pourriez éprouver certains regrets lors des examens… Encore une fois, vous pouvez vous sentir performant sans que cela ne soit vrai simplement parce que vous passez un bon moment !

 

     En définitive, je vous conseille de privilégier des musiques qui vous aident à vous concentrer. Que celles-ci vous calment, vous rendent heureux, ou vous motivent, dépend de vos besoins passagers et du type d’apprentissage que vous souhaitez effectuer. En revanche la nécessité d’être concentré, elle, est toujours présente. En effet, il n’y a pas d’apprentissage de qualité sans une attention de qualité.

 

     En revanche, si les paroles d’une musique sont dans une langue que nous ne comprenons absolument pas, il n’y aura pas de conflit. Notre cerveau ne tentera pas de traiter de façon automatique une langue qui nous est absolument étrangère. Attention ! Les langues que nous comprenons “un peu”, ne rentrent pas dans cette catégorie et risquent, elles, de perturber notre apprentissage.

 

Quand nous apprenons un cours et que nous réfléchissons, nous manipulons des connaissances, des informations, et pour ce faire nous nous parlons à nous-même.

 

Conclusion

 

     Comme nous l’avons vu, il est nécessaire que le type de musique soit choisi en fonction de la tâche intellectuelle que nous effectuons. Des musiques entraînantes peuvent nous faire gagner en vitesse et en précision quand nous faisons des tâches répétitives. Des musiques calmes peuvent nous plonger dans un état idéal pour apprendre et intégrer des notions complexes.

     Par ailleurs, comme nous l’explique Hervé Platel, l’effet de la musique est différent si la tâche que nous faisons est complexe ou répétitive et si nous sommes, oui ou non, musicien ou mélomane. En conséquence, l’effet de la musique dépend de tout un chacun. D’autres études sur le sujet seraient les bienvenues. Malgré tout, au jour d’aujourd’hui quelques certitudes demeurent.

     En premier lieu, la musique doit nous plaire. Sans cela, bye-bye le plaisir et adieu les performances…

     Secondo, pour nous aider à apprendre, la musique ne doit pas contenir de paroles.

 

      Si vous avez des questions ou des remarques, sentez-vous libre de les poster dans l’espace commentaire. D’ici notre prochaine communication, je vous souhaite d’excellentes révisions en musique et rappelez-vous que vous êtes plein de promesses car :

“Chaque jour, nous construisons le cerveau que nous aurons demain!”

Avec confiance et motivation 😉

Roman Buchta

Partager l'article
  •   
  •   
  •  
  •  
  •  
  •  

Roman Buchta

Formateur et coach de métier, j'enseigne les neurosciences de l'apprentissage, la gestion du stress et la préparation mentale dans diverses écoles supérieures. Curieux et passionné, je suis toujours en quête de découvertes scientifiques fiables et de nouveautés dans le domaine de l'apprentissage et de la performance en condition de challenge.

Cet article a 2 commentaires

  1. Excellent article Roman
    La musique se connecte à notre corps et donc à nos émotions
    Elle influe sur notre respiration et de facto sur notre rythme cardiaque
    Très juste ta remarque à propos des chansons
    Pour canaliser notre attention la musique instrumentale est optimale
    À bientôt

    1. Roman Buchta

      Merci de ton retour !
      Effectivement, la musique modifie notre rythme cardiaque et toute notre physiologie !
      D’où son utilité…

      à bientôt 😉

Laisser un commentaire

Fermer le menu