2

Transformez la vision de votre potentiel en seulement 5 minutes !

women_who_are_a_winner

     Celui qui se croit capable d’accomplir une action précise a plus de chance de connaître le succès que celui qui ne s’en croit pas capable ! Est-ce vrai uniquement parce que celui qui croit en son potentiel va au moins tenter sa chance ? Personnellement, je pense que non. Quoi qu’il en soit il est crucial d’améliorer la confiance que l’on a en nous-même.

     C’est pourquoi, aujourd’hui, nous allons découvrir des techniques et stratégies concrètes pour améliorer notre confiance en nous et en nos capacités. Les scientifiques nomment cette confiance en nos capacités « sentiment d’efficacité personnelle » (SEP).

     Pour comprendre ce qu’est le  SEP et ses immenses conséquences sur nos échecs et nos réussites, cliquez-ici ! Par ailleurs, vous pouvez découvrir les 4 sources d’informations qui impactent notre SEP et mieux cerner comment agir dessus, cliquez-ici !

 

Construire l’avenir à partir du passé

horloges hypnotiques

    Il existe un très grand nombre d’outils différents pour utiliser le passé afin de construire notre avenir. Certains outils méritent un accompagnement pour garantir un cadre approprié, une qualité de processus et une pratique sécurisée. D’autres outils peuvent être utilisés librement avec un taux élevé de réussite et ce sont ceux-là que je vais partager avec vous. Il y a deux façons d’utiliser notre passé pour accroître notre SEP :

  1. Modifier, neutraliser ou transformer les souvenirs négatifs d’échecs et de difficultés.
  2. Revivre et amplifier des souvenirs positifs de progrès et de réussite.

 

Muscler sa confiance en soi en musclant ses souvenirs positifs

femme-qui-lève-les-poings-en-l-air-en-signe-de-victoire

     La très grande majorité d’entre nous avons déjà vécu des souvenirs positifs de joie, de progrès et de succès. Ces souvenirs sont de véritables mines d’or. Savez-vous pourquoi ? Pour répondre à cette question je vous propose une petite expérience.

     Vous l’avez compris ! Nos souvenirs sont une mine d’or parce qu’ils peuvent nous permettre d’accéder à des émotions, des sensations positives et aidantes. D’ailleurs, c’est pour cela qu’on les appelle souvent des « ressources ». Cependant, beaucoup d’entre nous laissons notre cerveau s’occuper personnellement de lui-même. Il range, classe et stocke nos souvenirs comme bon lui semble. Ce n’est pas nécessairement mauvais sans être forcément bon. En effet, le cerveau renforce les circuits neuronaux que l’on active. En neurosciences, on appelle cela la loi de HEBB.  

 

La plasticité cérébrale

     Cette capacité du cerveau à apprendre et évoluer en modifiant ces connexions neuronales est appelé la plasticité cérébrale. A ce sujet, je vous propose de regarder l’excellente vidéo ci-dessous :

     Certains souvenirs à fort potentiel dorment quelque part dans nos cerveaux. C’est comme si ces souvenirs étaient ankylosés. En conséquence, il faut leur faire un bon massage pour que du sang frais circule à nouveau et leur redonne de la vitalité ! Pour faire simple, il suffit de revisiter des souvenirs pour les rendre plus accessibles et plus présents en arrière-scène de notre vie mentale. Ceci est une conséquence directe de la plasticité cérébrale. Étant-donné que toutes les connexions neuronales que l’on active, et par conséquent que l’on stimule, se renforcent, le cerveau peux littéralement être comparé à un muscle !

« Pour réactiver des souvenirs et augmenter leur influence sur notre vie psychique, il suffit de les revivre ! »

     Saisissez-vous l’impact monumental que ce concept peut avoir dans votre vie ? Vous pouvez choisir les souvenirs qui vont être renforcés dans votre mémoire et laisser « mourir » les souvenirs qui sont inutiles ! Ainsi vous en mesure de choisir qui vous devenez ! De la même manière qu’un chemin de la forêt amazonienne laissé à l’abandon sera vite recouvert d’une nouvelle végétation, vos souvenirs non stimulés et vos apprentissages non entretenus seront eux aussi de moins en moins accessibles et de moins en moins vifs.

     Pour booster votre confiance en vos capacités vous devez muscler les chemins neuronaux où sont stockés vos souvenirs positifs en lien avec les capacités en question. Pour ce faire, je vous conseille donc de pratiquer quotidiennement l’exercice suivant.

 

Exercice de renforcement des souvenirs positifs

     Prenez une position confortable sans être entièrement allongé pour ne pas vous endormir. Choisissez un souvenir qui a eu un impact très positif dans votre vie.

1) Fermez les yeux et plongez dans le souvenir choisi

2) Vivez le de l’intérieur, comme si vous y étiez

3) Revoyez ce que vous aviez vu au moment où vous le viviez

4) Réentendez ce que vous entendiez

5) Laissez apparaitre les sensations et émotions associées à ce souvenir

6) Profitez et identifiez les différentes sensations (de la fierté dans le thorax, de la confiance dans le ventre, de la détente dans les épaules…)

 

Les trucs du métier :

     Avant tout, faites défiler le meilleur passage de ce souvenir. Ensuite, ayez simplement l’intention de bien revoir et de bien réentendre ce que vous aviez entendu et vu à l’époque.. Spontanément des sensations similaires à celles vécues devraient réapparaître. En fait, il est inutile de vouloir vous forcez à ressentir votre souvenir pour être sûr de revivre les mêmes sensations. En effet, c’est l’erreur que beaucoup font par peur de ne pas ressentir assez intensément ou parce qu’ils ont peur que la technique ne marche pas. Et bien sûr, cela empêche la technique de fonctionner à son plein potentiel…

     Aussi, concentrez-vous sur le fait de bien plonger dans les images et les sons du souvenir. Le reste n’est pas de votre ressort, votre système nerveux s’en charge ! 😉

 

Muscler sa confiance en soi en affaiblissant les souvenirs négatifs

road-traffic-driving-advertising-travel-sign

     En parallèle, du premier exercice, nous pouvons faire la démarche inverse. Ainsi, nous pouvons laisser mourir les chemins neuronaux où se trouvent des souvenirs négatifs d’échecs, de manque de confiance, de peur, etc. En définitif, cela revient à laisser ces sentiers tracés dans la forêt se recouvrir d’une végétation si épaisse qu’on ne pourra, avec le temps, même plus retrouver leurs traces.

 

Exercice d’affaiblissement des souvenirs négatifs

     Pour ce faire, appliquez le processus suivant en 3 étapes :

  1. Choisissez un comportement qui ne vous plaît pas
  2. Soyez vigilant pour remarquer quand ce comportement se manifeste
  3. Stoppez le comportement dès que vous prenez conscience que vous commencez à le faire en vous forçant à ne plus rien ou en faisant autre chose !

     Petit à petit, votre cerveau se reconfigurera et affaiblira les circuits neuronaux responsables des comportements qui vous déplaisent 😉

Moins je m’énerve, moins je m’énerve et plus j’ai du mal à me mettre en colère !

“Jour après jour notre cerveau se reconfigure en fonction de nos décisions et de nos comportements !”

 

     Les trucs du métier :

     Inutile de choisir 5 souvenirs d’un coup. Pour fonctionner au maximum de son potentiel notre cerveau ne doit pas être surchargé d’informations à garder en mémoire. Pour vous souvenir d’être vigilant vis à vis du comportement que vous souhaitez éliminer, notez celui-ci sur une carte que vous garderez toujours avec vous, jusqu’à ce que vous ayez résolu le problème !

     Il existe bien d’autre techniques plus poussées pour muscler les souvenirs positifs et neutraliser les souvenirs négatifs mais celles-ci nécessitent un accompagnement professionnel et/ou bien plus d’explications.

     Pour conclure je souhaite vous posez les questions suivantes :

Avez-vous déjà pratiqué ce type d’exercice ?

Êtes-vous surpris par le fait que vous pouvez construire la personne que vous rêvez de devenir ?

 

     Par ailleurs, je vous propose de pratiquer un des deux exercices pendant les 7 prochains jours et puis d’évaluer l’impact de ce processus sur votre vie.     Si vous avez des questions, des remarques ou un retour d’expérience à partager, je serai ravi de les lire et d’y répondre si besoin ! Enfin, d’ici notre prochaine communication, rappelez-vous que vous êtes plein de promesses car :

« Chaque jour nous construisons le cerveau que nous aurons demain ! »

Avec confiance et motivation 😉

Roman Buchta

Partager l'article
  •   
  •   
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  • 2
    Partages
Roman Buchta
 

Passionné de neurosciences et de développement personnel. Je suis toujours en quête de découvertes scientifiques fiables et de nouveautés dans le domaine de l'apprentissage et de la performance en condition de challenge.

Click Here to Leave a Comment Below 2 comments
Guillaume A - 15 octobre 2017

Bonjour,
J’avais déjà testé le premier exercice, mais je ne connaissais pas le second. Merci pour cette découverte.
Je trouve que le SEP est vraiment la meilleure impression qui soit ! A croire que la fierté, ça ravive

Reply
    Roman Buchta - 23 octobre 2017

    Bonjour Guillaume,
    Oui, avoir un SEP élevé est très agréable et garantit que l’on a et que l’on aura du plaisir en s’investissant dans notre projet ! 😉
    Pour le deuxième exercice que tu mentionnes, il peut-être utile de se fabriquer une petite carte que l’on garde sur soi sur laquelle est mentionnée le comportement par lequel nous souhaitons remplacer celui que nous voulons faire disparaître. Cela permet d’avoir des rappels réguliers qui sont orientés sur notre objectif d’une manière positive (le cerveau s’image ce qu’il veut et non ce qu’il ne veut pas) chaque fois que l’on touche la carte !
    Excellente continuation à toi !

    Reply

Leave a Reply: